026

Adishatz,

Alors que la saison des cèpes soulève bien plus de peplexité que de litière en Béarn, et que je dois aller récupérer ma voiture dans un garage à Oloron avant de pouvoir reprendre enfin un peu de hauteur, le moment est bien choisi pour vous narrer la formidable expérience humaine que fut la rencontre entre mycophiles du forum Tachenon, du 12 au 17 avril 2018 en Alsace. Je procèderai par épisode car entre le tri des photos et les textes, il y a beaucoup à traiter et je suis un peu ébahi.

Le 12 avril 2018, une fine équipe de béarnais prit l'avion à Toulouse pour atterrir une heure plus tard à Strasbourg Entzheim. Une partie de la journée fut occupée à la récupération d'un véhicule de location puis à l'installation dans un superbe gîte à Acheneim, qui nous laissa le temps d'une courte expédition aussi belle que stérile du côté d'Obernai et du Mont Saint Odile. À la lumière des découvertes ultérieures, je pense que nous avons un peu trop prospecté dans l'ombre des torrents. Enfin le premier soir fut l'occasion d'un repas exquis chez Sylvie et Dominique (alias Nic67), notre hôte et organisateur/coordonnateur impeccable de la réception en Alsace. Sa joue de boeuf n'a pas opposé la moindre résistance, nous non plus... Sans oublier les autres mets délicieux.

Le 13 avril en début de matinée au départ du gîte, un convoi de fins limiers se rassemble et se met en route vers les Vosges bas-rhinoises du côté du Donon et de Saint Dié. Le ciel gris et menaçant n'entame en rien la bonne humeur ambiante alors que nous découvrons les beaux paysages vosgiens mi-colline mi-montagne.

070

Après avoir stationné nos véhicules au bord de la route, Alain (alias Gigi67) et rexboy (alias Régis) qui ont reconnu le terrain au cours des jours précédents nous entraînent à travers une longue et belle piste forestière flanquée de sapins, d'épicéas et de hêtres. La voix posée et la prévenance d'Alain qui par sa connaissance du terrain n'a rien à envier à celle d'un guide touristique n'ont d'égale que l'enthousiasme et l'intérêt manifeste de Régis pour les différentes conversations de naturalistes qui animent le petit groupe qui chemine l'oeil aux aguêts. Toutefois les champignons restent fort rares en ce début de printemps alsacien et seule une pézize noirâtre se signale sur une ornière.

Très vite la pluie s'est invitée à la randonnée et c'est sous un magnifique poncho noir de ralliement que Dominique gagne la barraque en bois qui nous servira d'abri pour le pique nique.

002

Le temps d'un café réconfortant la petite troupe reprend son chemin chaperonnée par ses deux guide hors pair et les cirés. Une bonne heure plus tard, au sortir d'un virage, alors que les conversations vont bon train, mon regard accroche sur une frêle silhouette grise en bordure de piste. "Une conique !" À cette exclamation, les discussions se suspendent, les regards se tendent tandis que chacun conflue et se penche sur le prodige.

030

Dès lors tous se mettent à chercher un peu partout sous le regard un brin amusé et fier d'Alain et de Régis qui avaient formidablement préparé leur coup. Et bientôt d'autres morilles coniques sont découvertes sur le talus du chemin, comme matérialisées par les cris de joie de tout inventeur.

039

Une bonne exposition, l'abondance de lumière et un bon ruissellement, la présence de conifères dont la sève et les aiguilles en décomposition apportent sans doute une part du nutriment, semblent constituer le biotope par défaut de ces belles morilles coniques bas-rhinoises aux tons de gris dont nous débusquons encore de forts jolis sujets.

045

La pluie a cessé et le ciel se nettoie, lorsque nous entamons le retour aux voitures par une des nombreuse pistes qui tissent un canevas dans la forêt vosgienne. Au bord de l'une d'elles, je m'arrête à ce monument historique, et on se demande comment les hommes ont pu s'abaisser à des heures aussi sombres dans une immensité si belle et lénifiante.

054

Fin du premier épisode... Si vous souhaitez visionner l'album photo complet, cliquez ici !

Adishatz !

084