Canalblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Publicité
Le Blog de Cristau de Hauguernes
4 février 2024

Le temps de l'année 2024 près de Salies de Béarn (chronique.)

20240131_104837

Adishatz,

Impossible au démarrage de cette chronique annuelle au fil des mois, de ne pas resituer la narration qui suit dans le contexte d'un réchauffement climatique global qui se poursuit et multiplie les signaux de plus en plus inquiétants. En ce début d'année, les températures des eaux de surface des océans et des mers surclassent déjà tous les records de chaleur que l'année 2023 avait pourtant pulvérisés. C'est une très mauvaise nouvelle car jusqu'à présent la température des eaux de surface des océans et des mers, bien qu'en hausse constante, évoluait beaucoup plus lentement que celle des terres émergées. Or les océans et les mers qui représentent 70% de la surface du globe jouent un rôle très important dans la stabilisation du climat.

Sur les 30% restant, plus particulièrement dans l'hémisphère nord, l'anomalie positive de températures atteint des niveaux jamais vus depuis le début des relevés météorologiques, à plus de 1,5°C au-dessus de la moyenne 1979-2000.

Si je prends la peine de publier ces données c'est pour mieux vous convaincre de l'aberration et de l'inconséquence totale d'un funeste projet qui a cours en ce moment par chez nous et qui aboutirait à terme à couper des centaines de milliers d'hectares de bois et de forêts de notre belle Gascogne pour les transformer en "e-kérosène" dans une usine à Lacq, Bio Tjet. Ses promoteurs perfides, arguent qu'il faut couper les essences actuelles car elles seraient inadaptées au réchauffement climatique et promettent de replanter des essences à croissance rapide. Sauf leur menterie enrobée de green washing, cela revient à remplacer des capteurs de CO2 actuellement efficaces par d'hypothétiques capteurs de CO2 (encore faut-il qu'ils poussent) qui ne commenceront à fixer réellement du carbone que dans plusieurs décennies, sans oublier celui que le "e-kérosène" d'une petite élite prête à tout pour pérenniser son mode de vie devenu insoutenable pour les équilibres vitaux de notre planète, ne manquera pas de relâcher d'ici-là... Je vous invite à vous informer sur ce projet en vous rapprochant des associations environnementales locales, notamment la Sepanso. Des collectifs sont en cours de constitution.

Janvier :

Ce premier mois de l'année a vu la fin de la très longue et copieuse séquence de pluie démarrée à la mi-octobre, et qui aura eu l'heur de ramener nos nappes phréatiques à des niveaux satisfaisants. Après trois premières journées presque sèches, un gros passage pluvieux sévit du 4 au 7 janvier (52 mm,) puis un autre plus modeste (18 mm) du 14 au 17. Après le 18 janvier le temps se met au sec (hormis 5 bons millimètres le 22 et le 23.) De sorte que le mois termine en anomalie de précipitations de près de 30%.

Vous n'imaginez pas l'embarras qui est le mien au moment d'aborder le volet températures... Pour l'instant cet hiver est méconnaissable, j'ai beau chercher, il n'y a rien de tel dans mes relevés à Lasbordes depuis 1985. Non pas qu'il fasse très doux par moment en janvier chez nous, mais c'est surtout la quasi disparition des températures "fraîches", de saison comme on dit, autour de 10°C, et qui étaient le liant des hivers naguère entre les périodes froides et les inévitables redoux, qui me laissent dubitatif et inquiet.

Pourtant le froid n'a pas manqué de bravoure et a pu temporairement se montrer incisif. D'abord du 5 au 13 janvier après un début d'année à 13°C. Le thermomètre est resté bloqué sous les 5°C du 8 au 12 avec deux journées particulièrement froides (pas plus de 2°C) les 9 et 10. 7 nuits de gel consécutif avec un pic à -5°C le 9. Salies de Béarn n'aura vu passer que de rares flocons mouillés perdus dans la pluie glaciale le mercredi 10 tandis que le nord de l'Aquitaine faisait des bonhommes de neige.

La deuxième et dernière offensive du froid (après un très net redoux entre 13 et 17°C du 14 au 18 tandis que le nord de la France grelotait dans le froid et sous la neige) est advenue le 19 et le 20 janvier. Elle fut d'autant plus ressentie que la veille il faisait extrêmement doux et que nous avons perdu près de 15°C en quelques heures. Après une journée bloquée à 3°C le 19 il a gelé à -8°C le samedi 20 janvier. Journée de pèlerinage climatique d'une certaine façon, les fossés, talus et portions ombrées de nos paysages restant gelés toute la journée, comme cela advenait plus souvent il y a dix bonnes années.

Après une ultime gelée à -3°C le dimanche 21, le mois de janvier a définitivement basculée dans la grande douceur, 13 à 18°C, les températures nocturnes fluctuant entre 3 et 7°C.

Dans ces conditions on s'estime presque heureux que janvier 2024 termine avec "seulement" un petit peu plus de 1°C d'anomalie thermique positive.

À suivre...

Publicité
Publicité
Commentaires
Publicité
Derniers commentaires
Le Blog de Cristau de Hauguernes
  • L'envie de partager avec vous autour de mes passions et centres d'intérêts, l'écriture, la nature (botanique, mycologie, climatologie), la photographie, mais aussi sur la politique et tout autre sujet de société sont les principales raisons de ce blog.
  • Accueil du blog
  • Créer un blog avec CanalBlog
Newsletter
Visiteurs
Depuis la création 481 777
Pages
Archives
Publicité