Canalblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Publicité
Le Blog de Cristau de Hauguernes
30 décembre 2023

Saison des cèpes 2023 : Enfin le Roi marcha sur l'eau...

20231114_154757

Adishatz,

Il fallait être cet infatigable coureur des bois pour espérer encore que quelque heureux dénouement pût advenir au crépuscule de cette saison des champignons 2023 qui nous aura tenus dans la plus parfaite indigence de bout en bout. Enfin presque...

Surtout lorsque, deux bonnes semaines après le retour de la pluie à la mi-octobre, sauf quelques rares spécimens dans les placiers les plus généreux des bois d'excellence, l'hypothèse d'un flop total et définitif de la saison des cèpes thermophiles brillamment validée conduisait la quasi totalité des chercheurs du Nord-Béarn à raccrocher le panier aux poutres du garage, bien au sec jusqu'au printemps suivant.

De mon côté, l'attente fut d'autant plus fébrile que, ainsi que mes plus fidèles lecteurs le savent, depuis mes articles de l'été j'avais quasiment acté la faillite des bolets thermophiles et reporté tous nos espoirs sur le roi Marteroet ou cèpe de Bordeaux, pour ceux qui savent l'identifier et où le trouver, ce qui n'est pas évident dans mes terres du Nord-ouest Béarn. Considérant que cette espèce avait quelque peu terni la sortie de scène des deux saisons précédentes, pourtant caractérisées par une profusion de ses cousines, pour des raisons complexes et tenant à des biologies propres, je voyais en elle la rédemptrice inespérée de toute la présente.

Dans les faits le suspens et l'attente fébrile survécurent une bonne semaine au premier Marteroet, minuscule, trouvé près de mon châtaignier fétiche, le 29 octobre. Un cèpe de Bordeaux ne fait pas le plein panier. Et s'ils boudaient encore une fois...

Comme un soulagement, une délivrance, la pousse du King Boletus dynamita les derniers doutes à partir du 5 novembre, sous les pluies incessantes qui redoublaient d'intensité. Offrant alors, deux bonnes semaines durant, un spectacle bouleversant dans mes terres où ce cèpe passe d'ordinaire si facilement inaperçu... Des étagements, des myriades, des farandoles de cèpes de Bordeaux dans des bois où je soupçonnais sa présence mais où je n'en avais jusqu'à ce mois de novembre jamais rencontré...

20231105_161514

Le séisme causé par le retour fracassant du Roi dans sa cour eut l'heur de sortir quelque peu ses cousins cèpes noirs et cèpes d'été de leur coma dépassé. C'est alors qu'on vit au dernier soleil de novembre et même début décembre, sur les orées, au bord des petites routes et des chemins, quelques rares troupes de cèpes d'été et de cèpes noirs, jusqu'à ces trois improbables oronges que je découvris le 3 décembre au cours d'une promenade vers Orion. Mais ce réveil des thermophiles en lisière ne se hasarda jamais à l'intérieur de nos meilleurs bois et sur toute la période courant d'octobre à novembre mon décompte s'est arrêté à 15 boletus aereus...

Ironie de l'histoire, le Roi a laissé le soin à son cousin, cèpe d'été, de cloturer le bal le 11 décembre. De toute évidence, les pluies intervenues après le 20 novembre étaient de trop et les gelées ont porté le coup de grâce. Sans cela je suis persuadé que nous trouverions encore deux ou trois Marteroets par ci par là, actuellement...

Adishatz !

20231114_154742

Publicité
Publicité
Commentaires
Publicité
Derniers commentaires
Le Blog de Cristau de Hauguernes
  • L'envie de partager avec vous autour de mes passions et centres d'intérêts, l'écriture, la nature (botanique, mycologie, climatologie), la photographie, mais aussi sur la politique et tout autre sujet de société sont les principales raisons de ce blog.
  • Accueil du blog
  • Créer un blog avec CanalBlog
Newsletter
Visiteurs
Depuis la création 481 777
Pages
Archives
Publicité