Canalblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Publicité
Le Blog de Cristau de Hauguernes
13 août 2023

Saison des cèpes 2023 : la traversée du désert...

DSCN0014

Adishatz,

Bien avant la naissance de ce blog il y a près de quinze ans je n'ignorais pas que ces temps de disette pouvaient advenir, sauf qu'avec la bonification des saisons des cèpes ces dernières décennies, très vraisemblablement corrélée à un emballement du réchauffement climatique, je m'étais pris à espérer que nous ne pourrions plus retomber aussi bas que lors de certaines années "blanches" du 20ème siècle, ou même que l'an 2000, à l'aube de l'actuel.

Hélas, la misère s'est abattue sur mes bois du nord-Béarn où l'été s'avère d'une indigence fongique rare malgré des conditions climatiques qui auraient du favoriser une activité mycélienne correcte. Petit pied-de-nez de la nature, le 27 juin, alors que je venais de publier mon premier article sur le sujet, voilà que je tombe sur trois magnifiques boletus aereus émergeant de la feuillée des châtaîgniers, me donnant un temps à espérer que la saison allait enfin s'animer ou du moins prendre un rythme plus normal.

Depuis, le désenchantement est total, malgré une chaleur constante et modérée et des arrosages copieux et espacés à souhait (le sol n'est pas saturé), les cèpes sont extrêmement rares et je peux passer près de 3 semaines sans en croiser lors de mes promenades quotidiennes. De toutes façons le moindre chapeau roux ou noir qui tente sa chance est aussitôt pris d'assaut par les arions affamés qui ont extrêmement peu de champignons à disposition pour l'instant. À cette date, je n'ai recensé que deux oronges, toutes systématiquement dévorées dans l'oeuf. Et pour que le tableau soit complet, figurez-vous que les baveuses se rabattent sur les girolles, dont on sait qu'elles peuvent tirer parti des étés relativement humides et modérément chauds. Sauf que ces dernières ont le malheur d'être à peu près le seul champignon à pousser en sous-bois en ce moment.

Comme ma prose le laisse entendre, je peine à m'expliquer pourquoi il y a aussi peu de champignons ces temps-ci dans mes terres alors que les conditions climatiques sont tout à fait correctes (habituellement, seules des années véritablement humides et atones sur le plan des températures invitent le mycélium à l'indolence.) Et surtout je ne vois pas trop comment cette tendance pourrait tant soit peu s'infléchir. Pour comparaison, en 2013, suite à un printemps "pourri", la saison avait démarré mi-juin, poussivement, mais un été très sec et bien chaud en Béarn avait favorisé une pousse de très bonne facture à l'automne. Pour l'heure les semaines qui s'écoulent nous mettent à l'abri du fameux stress hydrique pourtant indispensable et les bouffées caniculaires un temps envisagées sont systématiquement estompées, écourtées dans les faits et repoussées plus à l'est.

Bon, que chacun se rassure, sauf sécheresse drastique, il y aura forcément quelques cèpes à l'automne, mais tout indique que les paniers seront beaucoup plus légers que l'an dernier. Après, depuis quelques jours, à force de buter sur l'idée que je n'avais jamais connu pareil contexte par le passé (aucune saison ne ressemble en tout point à une autre,) mon regard et ma réflexion se sont posés sur mes chers arbres, verdoyants et croissants comme jamais alors que la fin de leur cycle annuel approche, et j'ai superposé l'image mentale poignante de ces mêmes arbres rougis et pour certains dépouillés de leurs feuilles dès la mi-juillet 2022 par la canicule Armaggedon. De là, j'ai repensé au foisonnement inédit de cèpes sous ces mêmes arbres exténués à l'automne dernier. Alors m'est venu cette idée : et si le désert fongique de cet été (qui affecte en très grande majorité les espèces symbiotes) correspondait à un renvoi d'ascenseur du mycélium vers ses arbres-hôtes terriblement affaiblis l'an dernier. Dans ce cas, peut-être pouvons-nous espérer que la situation se débloque plus ou moins favorablement à l'automne... Mais rien n'est sûr.

Adishatz.

Publicité
Publicité
Commentaires
Publicité
Derniers commentaires
Le Blog de Cristau de Hauguernes
  • L'envie de partager avec vous autour de mes passions et centres d'intérêts, l'écriture, la nature (botanique, mycologie, climatologie), la photographie, mais aussi sur la politique et tout autre sujet de société sont les principales raisons de ce blog.
  • Accueil du blog
  • Créer un blog avec CanalBlog
Newsletter
Visiteurs
Depuis la création 481 777
Pages
Archives
Publicité