29 septembre 2020

Saison des cèpes 2020 : Septembre a porté le coup du lapin !

Adishatz ! Pour ceux qui ne seraient pas au fait de la douceur de vivre campagnarde, précisons que le coup du lapin est un coup très sec porté avec l'arête de la main sur la nuque de ce très sympathique rongeur en vue de lui donner la mort avec le moins de souffrances possibles avant de le consommer en civet ou à la moutarde. C'est en effet d'une situation totalement inédite en dix années d'existence de ce blog que je viens vous entretenir. À l'heure où j'écris la saison des cèpes et des champignons d'automne 2020 est... [Lire la suite]

27 août 2020

Saison des champignons 2020 : ô ronge ton frein !

Adishatz, Plus d'un mois a passé sans que je vous parle de champignons. Plus d'un mois sans qu'ils se montrent beaucoup surtout. Une oronge le 7 août, 4 autres le 13 et 5 enfin ce soir, accompagnées de quelques bolets appendiculés. Quant aux cèpes ils n'ont plus reparu depuis le 27 juillet dans mes terres. Il faut dire que les conditions climatiques qui sont un des facteurs déterminants de notre violon d'ingre ont radicalement et durablement changé après le 20 juillet. Si le temps avait déjà affirmé un caractère de plus en plus... [Lire la suite]
02 août 2020

Saison des champignons 2020 : Les cèpes se remplument !

Adishatz, Ils n'ont pas attendu le 11 pour se déconfiner. Dès le 9 mai les premiers cèpes de l'année ont fait leur apparition dans les bois de plaines béarnais, mettant fin à une série de printemps boudeurs et laborieux où les mauvaises conditions climatiques avaient toute leur part. Au cours des jours suivants les cèpes d'été ont continué à sortir à l'unité et seule la vague de chaleur et le temps très sec survenus en dernière décade de mai ont eu raison de ces belles dispositions, les bolets étant contraints de se mettre en... [Lire la suite]
16 juillet 2020

Morilles distantes...

Adishatz, C'est un premier semestre à nul autre pareil qui vient de s'achever et comme on aimerait qu'il n'ait pas de descendance. Pour nous, mycophiles et simples quêteurs d'omelette, presque toujours adeptes de sorties aussi discrètes que solitaires ou en comités plus que restreints, de préférence aux antipodes de toute habitation et promiscuité ordinaire, la mesure de confinement total compréhensible partout ailleurs, apparaissait d'autant plus absurde et discutable que pour beaucoup elle rendait totalement impossible notre... [Lire la suite]