18 septembre 2017

Cèpes 2017, septembre cafouille, les arions patrouillent...

Adishatz, Il est des intuitions dont on aimerait qu'elles ne se vérifient jamais. Je me souviens d'un matin de fin juillet où, alors que la belle pousse de cèpes déclinait à vue d'oeil, je me levai avec ce sentiment aussi funeste qu'étrange que la grande roue nous entraînait vers des temps moins favorables. Et l'amateur éclairé sait à quel point un changement de temps très en amont peut faire dérailler une saison bien partie. Dans les faits, ce mauvais pressentiment est en passe de se vérifier au-delà de tout ce que je pouvais... [Lire la suite]

26 août 2017

Cèpes 2017 : Août au régime sec après un juillet somptueux.

Adishatz, L'été qui se meurt peu à peu illustre à merveille l'importance du taux d'humidité de l'air dans l'allant d'une saison fongique, ce facteur étant trop souvent sous-estimé par les amateurs qui préfèrent s'en tenir aux régimes de précipitations et aux températures du sol sans doute plus faciles à mesurer. Et pourtant, une pousse de cèpes est revue à la baisse ou peut avorter sitôt que le taux d'hygrométrie de l'air chute durablement en dessous de 40%, même dans le cas d'hectolitres de pluie tombés les jours précédents. C'est... [Lire la suite]
10 août 2017

cèpes 2017 : Juin comble le retard à l'allumage et lève les derniers doutes...

Adishatz, Les saisons des cèpes de la décennie en cours, frénétiques de bout en bout et défiant volontiers les périodes les plus contraires de l'été par quelques spécimens improbables, ne connaissent pas véritablement de pause, et tiennent les passionnés en haleine, au sens propre comme au figuré, depuis le mois d'avril parfois jusqu'à Noël et de plus en plus même, au-delà. 2017 ne déroge aucunement à cette tendance lourde. Après le démarrage relativement tardif, l'apparition des premiers bolets se trouvant... [Lire la suite]
23 mai 2017

Saison des champignons 2017, les cèpes mettent les bouchées double...

Adishatz, Les heures sombres et graves du grand chemin parfois nous laissent hagard, le cerveau en vrac, les esprits trop éparpillés pour exprimer l'ébauche d'une pensée, les premières lignes d'une narration. Fort heureusement les cycles de la nature et le ballet de ses créatures ne manque pas de rappeler à ceux qui ne les boudent pas combien la vie est belle et précieuse par delà sa cruauté, ses injustices et son insoutenable fragilité. Après une fin d'hiver et un mois de mars très doux, pour ne pas dire... [Lire la suite]