10 janvier 2017

La saison 2016 des champignons

  Le froid qui semblait révolu et qui pourtant a jeté son dévolu sur nous dans les tout derniers jours de l'année, aura, entre autres bienfaits, acté le décès d'une saison des cèpes 2016 moribonde dès la fin du mois de novembre et qui depuis mes trois derniers Marterouëts du 16 décembre ne conservait en vie qu'un infime espoir alimenté par les 15 millimètres de pluie tombés au cours de la semaine précédent Noël. Pour la première fois depuis trois ans les edulis n'auront donc pas vu les vacances de Noël dans mes terres. La... [Lire la suite]

19 avril 2016

Sale temps pour les ascomycètes printaniers...

Adishatz, Les nouvelles en provenance des ripisylves, à tout le moins celles du sud-ouest à très basse altitude, ne sont pas bonnes, c'est peu de le dire. Fort heureusement un hiver à la douceur gravissime nous avait prévenus du désert fongique. À cette date, et alors que la saison est inéluctablement trainée vers son terme par la marche des jours qui nous rapproche de mai, mes longues déambulations à travers les ripisylves du Nord-Béarn n'auront pas vu l'ébauche d'une verpe ou d'un morillon, juste quelques pézizes veinées beaucoup... [Lire la suite]
Posté par cristau à 12:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
06 mars 2016

Essai de projection fongique 2016 (au 6 mars 2016...)

Adishatz a tots, La saison 2015 qui m'aura délivré son dernier cèpe d'été le 9 janvier, pulvérisant son propre record du 31 décembre (un edulis) et laissant désormais à plus de 15 jours l'ancien record de 1989 pour l'espèce estivale, a surpris les observateurs de par son démarrage précoce et l'intensité exceptionnelle de son premier semestre, même si la rigueur de l'hiver et la vague de froid de la première décade de février étaient de bons présages. Quoi que la sécheresse qui a prédominé à partir de l'été et... [Lire la suite]
05 janvier 2016

Essai de projection fongique 2016 (au 5 janvier 2016...)

    Adishatz a tots, La saison 2015 qui à l'heure où j'écris, n'a peut-être pas encore délivré ses derniers cèpes, a surpris les observateurs de par son démarrage précoce et l'intensité exceptionnelle de son premier semestre, même si la rigueur de l'hiver et la vague de froid de la première décade de février étaient de bons présages. Quoi que la sécheresse qui a prédominé à partir de l'été et les températures du sol devenues trop froides depuis la fin du mois de septembre malgré des mois de novembre... [Lire la suite]