02 septembre 2018

Comment traduire "faire la gueule" en gascon

Adishatz a tots, En ce début septembre 2018, l'idée m'est venue de publier ici quelques "punts de lenga" fort simples, à l'usage de ceux que cela intéresse ou qui voudraient apprendre ou améliorer un peu de notre parler gascon et béarnais. Per començar,Drin de vocabulari / Un peu de vocabulaireQuin se pòt arrevirar (comment peut-on traduire "faire la gueule" ? En Béarn très souvent : har deu mus / har lo mus. Que hès deu/lo mus = tu fais la gueule. Autres traductions : Har lo pòt (très expressif, allonger les lèvres,... [Lire la suite]
Posté par cristau à 10:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

27 août 2018

Rencontres mycophiles tachenonsiennes en Alsace 2018, épisode 5 : dans la forêt de la Robertsaü

Adishatz, Ma nuit fut hantée par les belles morilles haut-rhinoises. Mais au petit matin de ce 17 avril, alors que l'Alsace avait sorti le bleu de chauffe, nous allions retrouver Alain alias Gigi67 dans son quartier de Strasbourg, pour une ultime virée à travers la forêt rhénane de la Robertsaü où son acolyte Régis (Rexboy) devait nous rejoindre. C'est que nos deux compères tenaient à nous montrer un autre volet de ce magnifique terrain de prospection qui est le leur. La traversée de Strasbourg éveilla en nous de bien étranges... [Lire la suite]
21 août 2018

Rencontres mycophiles tachenonsiennes en Alsace 2018 : épisode 4, Morilles de premier plan...

Adishatz, Un repas sauté à l'unanimité et une longue nuit de sommeil ne furent pas de trop pour récupérer un peu des festivités de la veille. Au petit matin, pour notre avant-dernière journée alsacienne et notre dernière incursion dans cette belle ligne bleue que sont les Vosges vues de Strasbourg, notre ami Philippe, connu sur le forum sous le pseudo de césar21 (en raison de son faible pour l'oronge, amanite des césars) nous attendait dans le Haut-Rhin pour nous faire découvrir un peu de ce territoire où il aime tant se... [Lire la suite]
16 août 2018

Rencontres mycophiles tachenonsiennes en Alsace 2018, épisode 3 : Confluence tartantuesque à Acheneim...

Adishatz, Où l'on s'aperçoit qu'à l'usure, une fine pâte perfide nappée de crème, de fromage fondu et de charcuterie s'avère redoutablement plus efficace dans l'art d'exploser les limites de la sangle abdominale, surtout si elle est accompagnée de vins délicieux, que ne le sont par exemple, nos confits de porc, de canard, nos magrets, notre poule au pot, notre garbure bien aimée et nos crespéishs de Carnaval, tellement prévisibles de part leur bonhommie et leur propension à suinter. Après une nuit un peu plus longue que... [Lire la suite]
12 août 2018

Rencontres mycophiles tachenonsiennes en Alsace 2018, épisode 2 : De la "Chatte pendue" à la panse tendue.

Adishatz, Ceux qui viendraient ici en quête de récits paillards ou sanguinolents ne manqueront pas d'être refroidis. Bien plus que les béarnais, basques et gascons, les alsaciens aiment affubler leurs paysages familiers de noms concrets dont la traduction française s'avère parfois approximative, tout comme ils cultivent un certain art de vivre à travers leurs vins illustres et leur délectable cuisine paysanne. Au petit matin, nous nous amusons quelque peu en constatant que le ciel d'Acheneim s'est totalement débarrassé de ces... [Lire la suite]
08 août 2018

Rencontres mycophiles tachenonsiennes 2018 en Alsace, épisode 1 : sur les pistes du Donon

  Adishatz, Alors que la saison des cèpes soulève bien plus de peplexité que de litière en Béarn, et que je dois aller récupérer ma voiture dans un garage à Oloron avant de pouvoir reprendre enfin un peu de hauteur, le moment est bien choisi pour vous narrer la formidable expérience humaine que fut la rencontre entre mycophiles du forum Tachenon, du 12 au 17 avril 2018 en Alsace. Je procèderai par épisode car entre le tri des photos et les textes, il y a beaucoup à traiter et je suis un peu ébahi. Le 12 avril 2018, une... [Lire la suite]
Posté par cristau à 12:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

05 août 2018

Escapade à la cabane du Boué / Escapada ara capana deth Boèr (Laberouat, 29/07/2018)

Adishatz, Les Pyrénées ont été inventées comme un défi à la torpeur de l'été, et c'est encore plus vrai lorsque, comme cette année, les cèpes se font très rares. Là-haut il y a toujours quelque chose à découvrir, voir et contempler, sans négliger les bienfaits d'une bouffée d'air frais. Dimanche 29 juillet, après quelques instants de concertation avec des amis alsaciens de passage en Béarn, nous nous rendîmes au départ d'une randonnée sans difficulté à la cabane du Boué, dans le cirque de Lescun. Il faut... [Lire la suite]
17 juillet 2018

Saison 2018 des champignons : Cèpalajoie !

Cèpalajouah ! Cèpalajouaah ! Cèpalajouaaah ! Cèpalajouaaaah ! (C'est pas la joie !) Adishatz ! C'est par cet emprunt dépité à un air bien connu de Patrick Bruel que je me résouds enfin à mettre à jour mes informations sur la saison des cèpes en cours. À vrai dire, rien n'a changé depuis mon dernier article sur le sujet, si ce n'est que les morilles coniques qui ont illuminé mon printemps en haute montagne béarnaise ne sont plus là pour faire oublier l'indigence du présent. Et comme le contraste est saisissant avec les... [Lire la suite]
Posté par cristau à 16:54 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,
10 juin 2018

La pocejaira / L'autostoppeuse

Dimerç 6 de junh. Que me'n tornavi aqueth matin de junh deu tribalh au collegi de Laruntz. Just se viení de passar Biòst que m'aviavi sus la bèra linha batenta e desertica qui mia tau virolet de Gèra. Hicant-se a l'argueit de quauqua tròba los uelhs que se m'espiavan tà dreta e tà esquèrra. E a uns dus cent mètres deu virolet a man esquèrra, un auburi piramidau que se m'aperè, com ua pocejaira vestida de nòça pitada suu terrèr au bèth miei de las margalidas, de las aquileas e de l'erbassa, dab serpentinas ròsas qui'u... [Lire la suite]
28 mai 2018

Saison des champignons 2018, les morilles coniques ruissellent, les cèpes se noient...

Adishatz, Ensoleillement peau de chagrin, pluies fréquentes et froides, températures le plus souvent frisquettes, c'est un bien triste printemps qui est notre lot, sur le plan météorologique, à l'ouest de la Garonne et au fur et à mesure que l'on se dirige vers la Bigorre, le Béarn et le Pays Basque. Et cette situation, si elle perdurait, ne serait pas sans m'inquiéter quelque peu pour la suite de la saison des cèpes. Même si l'hiver assez froid reste un bon présage il nous faudrait à minima une bonne période sèche et un été... [Lire la suite]