02 février 2013

Essai de projection fongique pour la saison des cèpes 2013, actualisé au 31 janvier 2013...

Adishatz a tots/ Bonsoir à tous, Une nouvelle saison de cèpes point déjà à l'horizon de tout passionné, et beaucoup d'entre nous rongent leur frein, se demandant quelle sera la teneur de l'exercice 2013. S'il est quasiment impossible de prédire avec une marge d'erreur minime l'intensité d'une saison, sa chronologie et la quantité totale de bolets que celle-ci délivrera, la nature soumet à qui la respecte et ne rechignera pas à la sonder, de précieux signaux permettant d'en dégager les tendances lourdes. Ma... [Lire la suite]

27 janvier 2013

Si l'amour rend-il aveugle ou simplement ferme-t-il les yeux ?

En ces temps de nomadisme institué où glissent tant de silhouettes effacées, dissimulées, interchangeables, âmes grisées presque sans nom, où croisent tant de gens sans horizon où accoster, sans passé où jeter l'ancre et sans aspérité où accrocher, le destin de Florence Cassez ne serait-il donc pas au fond l'illustration parfaite d'une époque à ce point superficielle, inconséquente et évaporée qu'on pourrait vivre avec un pédocriminel, serial killer, dépeçeur de vieilles dames enterrées dans sa propre cave et... [Lire la suite]
Posté par cristau à 16:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
27 janvier 2013

"En toute impudeur et indécence" ou la défaite et la soumission de l'esprit français...

Nous sommes un pays de plus de 4 millions de chomeurs. Où tant de destins vascillent et de vies se brisent à la bise sous les ponts. Un pays où la seule augmentation notable sont les files d'attente chaque hiver devant les Restos du Coeur, quand tant d'autres survivent en collocation dans un taudis de 3 mètres carré loué 900 euros au mois à Paris. Devant cela, tout ce que le bon peuple trouve de plus urgent à faire c'est descendre dans la rue revendiquer bruyamment sa sexualité en toute impudeur et... [Lire la suite]
26 janvier 2013

Ce que le concept de village artificiel pour vieux-riches dit de notre époque...

Parcourant ce matin les gros tîtres de la presse locale, mon attention se fixa sur un publiportage en forme d'article sur le thème d'un village sénior en projection dans le département. Où le rutilant le disputait au ficelé, un village artificiel de villas pour vieux aisés, sourdant comme champignons de terres agricoles et nourricières basculées, avec terrasses couvertes, jardins privatifs. Avec gardien-jardinier et système de vidéo-sruveillance, tout s'annonçait radieux, tout irait pour le mieux dans le meilleur... [Lire la suite]
20 janvier 2013

De ce pourquoi il neige et fait froid partout en Europe cet hiver, sauf en Béarn et Pays Basque, ou des raisons de Gaïa...

Devant cet hiver déjanté où il neige et fait froid partout en Europe sauf en Béarn et Pays Basque, je m'en remets encore à cette conviction personnelle, forgée de longue date et qui me satisfait de plus en plus au fil des années : l'atmosphère, le climat, le temps, la nature, la terre, constitueraient un tout animé de raisons propres et dont les prodiges technologiques les plus perfectionnés de l'intelligence humaine la plus pertinente jamais ne défloreront le secret. On pourra mobiliser les meilleurs supercalculateurs... [Lire la suite]
19 janvier 2013

Mousseron de janvier...

Il pleuvait, les ruisseaux avaient découché et nos chemins de campagne, d'ordinaire si engageants, n'étaient qu'ornières et flaques d'eau, en cet hiver tout pluie et gadoue. Pourtant je n'y tenais plus, après plus de 10 jours à garder la maison dus aux intempéries, le besoin de me dégourdir était comme aiguisé par cette intuition qui me dictait de retourner sur l'emplacement où j'avais trouvé les mousserons de printemps le 16 décembre 2012. Il s'agissait avant tout de soumettre certaines hypothèses à l'épreuve du terrain : la... [Lire la suite]

13 janvier 2013

La prime au chaos...

Tôt ou tard il nous en cuira de nous être tant employés à ringardiser et nous démarquer du passé et de cette précieuse sédimentation héritée de l'expérience humaine, celle des grands hommes autant que de simples mortels, qui nous ont devancés et qu'on appelle sagesse ou bon sens, transcrite dans nos coutumes et nos lois, imbus que nous sommes de nous-mêmes, sûrs de nos raisons, aveuglés de notre prétendue liberté et de notre suprématie technologique de pacotille, par l'élimination systématique et zélée de tous les... [Lire la suite]
10 janvier 2013

Comment les médias français avortent le débat sur le "mariage pour tous" en discréditant ses détracteurs ab initio...

Au stade où le pays est rendu de ce grand débat, le peu que j'en regarde m'autorise à déplorer que les médias français, tous plus ou moins suspects de partialité militante, mènent une campagne dégueulasse de sabotage de la controverse pourtant salutaire sur le "mariage pour tous" en ne montrant de ses détracteurs et opposants que les franges les plus homophobes et intégristes dans le discours le plus abominable, discriminant et caricatural qui soit. On voudrait nous faire croire que le camp des... [Lire la suite]
05 janvier 2013

Mossarons entà Nadau...

  Èra lo só clarejant, lo ceu azur on naulavan uns riales vaishèths candolius en calamet, o enqüèra aqueth bohet requist qui'm flatosava a la cara e au peu ? Tanlèu ubèrts los contravents, un vam primavèr qu'esquattava a las purmèras òras d'aqueth dimenge 16 de decème de 2012. Com aví, de bèra pausa, estruçat tot esper de cuelhuda, au començar deu vrèspe que m'avièi hens ua de las meas andadas d'ivèrn, dab lo prètz-hèit, en mei de l'oxigenacion e deu caractèr arreviscolant de l'esfòrç, de tiéner ua condicion fisica de las bonas... [Lire la suite]
04 janvier 2013

Pourquoi, en l'état, un clône de la vague de froid de janvier 1985 est, sur la forme, impossible cet hiver...

Bonsoir à tous, Depuis quelques jours, devant l'impulsion de douceur exceptionnelle et insolente qui a ravi les dernières semaines de 2012, j'aperçois que beaucoup s'inquiétent d'une éventuelle contre-offensive d'envergure du général hiver imitant la mémorable vague de froid de janvier 1985... Soit, si les gens sont bien-fondés de ne guère se fier à l'indolence des premiers jours de cet hiver, lequel sous des dehors un peu plus rugueux pourrait de fait s'avérer aussi fourbe que son devancier, il... [Lire la suite]