02 juillet 2012

Un envol contrarié... mais prometteur !

Le pic de chaleur du mercredi 27 juin marque à n'en pas douter le coup d'arrêt de l'envol printanier des cèpes 2012 en terres gasconnes et invite chacun de nous à se retourner et à tirer les enseignements de ce premier temps fort où s'ébauchent déjà les grandes tendances de la saison. Un démarrage extrêmement précoce... La fin de l'hiver 2011-2012, après la grande vague de froid de février, ainsi que le mois de mars, furent caractérisés par une météorologie exceptionnellement ensoleillée, sèche et chaude, surtout en mars.... [Lire la suite]
Posté par cristau à 13:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

07 juin 2012

"Tonton, pourquoi les filles ont pas de couille ?"

Samedi dernier, comme nous avancions dans la campagne de Burgaronne, Jan mon filleul, 7 ans et demi, s'était arrêté pour satisfaire un besoin naturel. Quand soudain, notre randonnée reprenant son cours, j'entendis :- Tonton, pourquoi les filles ont pas de couilles ?Tout à la fois sidéré et amusé par cette saillie, je contins tant bien que mal mon trouble et me donnai le temps de la réflexion...- Tonton, pourquoi les filles ont pas de couilles ?- On dit les testicules, Jan !- C'est quoi les testicules, Tonton ?Me voilà coincé...-... [Lire la suite]
Posté par cristau à 20:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
23 mai 2012

Souvenirs d'un défilé du 14 juillet, en 1992, à Nancy...

Nancy, je me souviens du défilé du 13 juillet 1992 avec le cinquième régiment des hélicoptères de combat de Pau. Nous étions arrivés la veille au soir, après un interminable voyage en bus. Il faisait froid et le ciel du Nord-Est lançait ses wagons de giboulées au faîte de l'été. Après une nuit plus ou moins solennelle dans les troquets, au petit matin, on nous rassemble, on nous pare, on nous remet la baïonnette pour ornement du canon du famas. Aux premiers pas, à la moindre volte-face, nous manquons éborgner le camarade. ... [Lire la suite]
Posté par cristau à 09:50 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
11 mai 2012

Le glas des morilles et des mousserons...

La poussée de fièvre du mercure de cette fin de semaine, sonne le glas de la saison des morilles et des mousserons 2012, en basse altitude à tout le moins. Finalement, après avoir longtemps fait redouter le pire, la sécheresse drastique qui avait étendu son empire avec la vague de froid de février, et les coups de chaleur précoces du mois de mars, ont miraculeusement cédé dans les premiers jours d'avril sous les coups de boutoir d'un flux d'ouest zonal fortement arrosé et frais. Cette inflexion météorologique dont beaucoup... [Lire la suite]
18 avril 2012

De l'arrivisme en République

Ils ne connaissent ni morale ni embarras. Leur fidélité dure tant que dure et les sert le pouvoir. Le moindre début de conscience politique et citoyenne, l'embryon même d'une idée leur sont étrangers comme l'ananas méconnait la banquise, et encore... Seuls importent leur projet, leur destin, leur ambition personnelle, l'extravagance de leur avidité carriériste, pour lesquels ils vont, pigeons quêtant les miettes près des bancs publics ou toutous accourant au sussucre tendu par le premier venu. Ils entreraient chez Le Pen par... [Lire la suite]
15 avril 2012

La fureur de vivre...

À l'image de ces golmottes, amanita vinosa, qui semblaient littéralement se pousser les unes les autres dans leur impatience à sourdre de terre, hier, samedi 14 avril 2012, près d'un chêne, dans une friche de l'Entre-deux-Gaves, un vent d'optimisme ne saurait tarder à souffler sur le microcosme des adorateurs du cèpe, dont elles sont une espèce contemporaine. C'est qu'après la grande vague de froid de février, et dans le contexte d'un stress hydrique persistant depuis le début de l'année 2011, facteurs climatiques... [Lire la suite]
Posté par cristau à 19:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

08 avril 2012

La vague de froid d'avril 1986

Si de par sa précocité et sa rigueur, l'hiver 1985-1986 est resté gravé dans les registres des climatologues et la mémoire de certains anciens comme l'un des plus grands du 20° siècle, le poids des années écoulées depuis lors et l'absence relative de phénomènes climatiques marquants, ont progressivement déféré aux oubliettes l'époustouflant mois d'avril de ce même hiver dont il est bel et bien l'apothéose. De fait, après la forte vague de froid qui s'était progressivement étendue à toute la France dans la première quinzaine de... [Lire la suite]
Posté par cristau à 23:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
01 avril 2012

L'élève extraterrestre...

Lundi 26 mars, vers 17h20, je faisais cours à Oloron, portes ouvertes car il faisait très chaud dans les salles. Quand, dans le couloir, je vis se profiler un jeune, apparemment connu des garçons de terminale car son apparition leur arracha un sourire entendu. - E qui ei aqueste (et qui est celui-ci), fis-je à l'assistance visiblement interloquée et amusée ? Me disant "adiu", l'inconnu entra et vint s'asseoir près des garçons. Comprenant instantanément qu'il s'agissait de quelque bonne blague, me... [Lire la suite]
Posté par cristau à 09:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
28 mars 2012

Le crépuscule de l'"Aquae Tania"

Un jour prochain, la pluie ne reviendra plus lever nos champs et reverdir nos coteaux boisés. Dans une odeur pestilentielle et le vol noir des mouches, les arêtes des poissons sècheront au soleil entre les galets des gaves et dans le lit poussiéreux des cours d'eau asséchés. Les animaux mourront de soif, un à un, les arbres mutilés dépériront et toute forme de vie cessera dans cette "Aquae Tania", jadis pays des eaux. Alors, assis sur le cadavre d'un monde dévasté, au crépuscule, les derniers survivants s'apercevront enfin... [Lire la suite]
28 février 2012

Que reste-t-il des giboulées d'antan ?

Ce mardi 28 février 2012, comme le soleil s'éveille sur mes coteaux saupoudrés de blanc de l'hiver finissant, regard et pensées plongeant dans le fond brumeux qui écorne le bleu du ciel à l'horizon, j'exhume avec nostalgie et inquiétude le climat relativement "harmonieux", "obligé" et "bienveillant" qui berça mon enfance. Si j'use de guillemets et de précautions, c'est que je tiens à faire toute sa part à la sacralisation d'un passé climatique revisité et irrépressiblement idéalisé. Il n'est pas, y... [Lire la suite]