IMG_20200101_114014

Un gat que m'arribè au bèth esguit de l'an,
Qu'avè per sol apric lo son bèth pelam ros,
Chicòt de blanc au còth, l'espiar qu'èra tan doç,
Un gat que m'arribè que l'aperèi Capdan.

Qu'èri pujat a casa de vesità'm lo pair,
Que'u vedoi suu murret au baishat de l'autò,
Los sons nhaulets crentós que'm dèn lo truc au còr,
Que'm gahèi a parlà'u, que'u hasoi : "Minon çà-i !"

L'aujami que premè, que'm barejava autorn,
Cap e cap suu camin a'ns espiar un pausòt,
Totun que s'aborrí shens gahar lo cutorn.

Just quan Grat lo vesin partiva entau segrat,
Qu'encontrèi en camin per companh un gatòt,
Drin de gai tau larèr e lo casau gueitat.

 

 

Un chat m'est advenu aux premiers jours de l'an,
Il avait pour seul manteau son beau pelage roux,
Un peu de blanc au cou, et son regard si doux,
Un chat m'est advenu je l'appelai Capdan.

j'étais rentré chez moi d'une visite à mon père,
Je le vis sur le muret descendant de voiture,
Ses miaulements craintifs me mirent un coup au coeur,
Me prenant à l'appeler je lui fis : "Minou viens !"

L'animal hésitait, il me tournait autour,
Tout deux sur le chemin nous jaugeant un instant,
Enfin il s'élança sans le moindre détour.

Comme mon voisin Grat partait au cimetière,
Je trouvai en chemin la compagnie d'un chat,
Un peu de joie pour l'âtre et le jardin gardé.