moundeilhs-01

Amis lecteurs,

Le brouillard froid et ténébreux qui a dévoré nos jours a la couleur de mes pensées au moment de vous adresser mes voeux. L'année 2018 tout juste achevée a mis en lumière toutes les problématiques vitales qui se posent à notre monde et je doute de plus en plus que nous soyons capables de les surmonter. Au mois de juin l'urgence à lutter contre le réchauffement climatique qui tambourine un peut partout dans le monde s'est particulièrement rappelée aux habitants de Salies, frappés par des pluies diluviennes et une crue sans précédent. Quelques mois plus tard et un changement de ministre à Paris, le mouvement des "Gilets jaunes" ne laissa aucun doute sur la volonté cynique des puissants de faire reposer sur le seul peuple, tous les efforts et sacrifices nécessaires à la fameuse transition écologique, au risque précisément de braquer le peuple contre l'écologie. Tout au long de l'année des quatre-coins du monde, des signaux inquiétants nous sont parvenus. L'humanité se décourage peu à peu, en proie à cette même politique exécrable qui malmène aussi bien les individus que la nature et qui fournit des pleines charrettes d'électeurs aux nationalistes, aux xénophobes, aux climatosceptiques et aux extrémistes de tout ordre.

Aussi avant de vous laisser partir sur les chemins de 2019, je vous soumets ces quelques mots. Nous ne sauverons rien contre les peuples, bien qu'engageant la survie même de l'humanité la lutte contre le réchauffement climatique est perdue d'avance si la plupart des individus la vivent com une punition, une perte de liberté, une dépense contrainte ou pire, du racket, au lieu d'y voir une chance et d'y entrevoir un intérêt personnel. Ce pourquoi il me semble qu'il nous faut à tout prix conjuguer le combat pour l'écologie et les luttes sociales et d'émancipation et que ceux qui nous disent qu'on peut surmonter la crise écologique en se désintéressant de la condition humaine, tout aussi en crise, nous condamnent à échouer. Les années passent, nos chances de succès s'amenuisent au fil des COPs sapées par l'égoïsme des Etats et le pouvoir des lobbies et le péril qui surplombe l'humanité est comparable à la vague géante d'un tsunami prête à déferler sur une côte. Pour l'année 2019 qui commence je veux croire que tous les humains conscients et de bonne volonté, non seulement les militants associatifs qui ont déjà entamé la transition écologique sur le plan personnel et collectif, mais aussi les citoyens sensibilisés sauront soutenir toutes les initiatives et actions dans ce domaine, afin de manifester clairement la volonté du peuple et de forcer les décisions des politiques quels qu'ils soient. Parce que les politiques d'aujourd'hui sont pragmatiques et ne vont jamais contre la volonté majoritaire de l'électeur, pour peu que celle-ci soit forte et claire. C'est, me semble-t-il, notre meilleure chance de succès, sinon la seule.

Bonne année 2019 à tous ! Courage !