mv-09-04-14-61

Adishatz,

Alors que l'hiver 2014-2015 touche à sa fin, même si son oeuvre n'est pas encore achevée, il peut en effet faire (très) froid en mars, surtout en première quinzaine, et geler jusque fin avril, force est de constater que le bilan en est mitigé. Certes, nous avons comptabilisé beaucoup plus de gelées que l'an dernier, c'est un bon point, et la neige a tenu plusieurs jours sur nos coteaux en première décade de février, preuve d'un froid sérieux, comme celui qui a sévi fin décembre.

Hélas, la fin de cette vague de froid a été décevante, et l'enthousiasme qui me portait au vu des prévisions lors de la mise à jour de mes "prévisions fongiques" a été sérieusement tempéré lorsque d'infâmes nuages bas ont empêché les deux ou trois gelées sévères supplémentaires qui eussent donné à la saison d'intégrer le cercle des hivers marqués.

À l'heure où j'écris, le décompte s'est donc arrêté à 38 gelées, dont 6 inférieures ou égales à -5 degrés, 2 journées sans dégel et une dizaine de centimètres de neige sur mes coteaux de Salies de Béarn. Sous réserve qu'il gèle encore une dizaine, voire une vingtaine de nuits, l'affaire se présenterait plutôt bien pour la future saison des morilles, surtout que celles-ci pourraient être tentées de compenser la misère du printemps 2014. Et la saison pourrait s'avérer excellente au cas où il neigerait encore dans les semaines qui viennent.

En revanche, 6 gelées inférieures ou égales à -5 degrés, de mon point de vue c'est un peu trop faible pour avoir un réel bienfait sur la saison des cèpes. Aucune tendance significative ne se dégage donc concernant les cèpes du bilan de l'hiver actuel. Il conviendra là aussi de surveiller l'évolution des gelées ces prochaines semaines, quelques valeurs à -5 degrés supplémentaires pourraient en effet changer la donne. Le temps nous est d'ailleurs compté car ce genre de températures n'est jamais advenu en Nord-Béarn après le 20 mars au cours des quarante dernières années...

Adishatz !