À la fin des années 90, Pau était encore animé de personnages pittoresques et attachants. Ainsi, l'entrée de l'hiver voyait dévaler de la vallée d'Ossau un étrange berger sur sa mobylette, avec ses chiens et quelques brebis. Et certains soirs il advenait qu'il se mélât aux foules étudiantes qui avaient leurs habitudes dans le Triangle du quartier Mayolis...

Un vendredi soir de décembre, c'était en 1996 ou 1997, notre homme immobilisa sa monture devant le bar qui s'appelait alors le Drakar, puis entra au Garage, manifestement aviné. Et là, vêtu de peaux de bêtes, chaussé de sabots de pointe et béret vissé sur le chef, il se mit à tournoyer autour de son bâton, sous les yeux de l'assistance médusée, enchaînant plusieurs "branlos" titubant assortis de quelques chutes, sans se soucier du qu'en dira-t-on ni de l'hilarité générale que sa gestuelle déchainait.

Quand il eut fini, le pâtre évacua le bar comme il était entré. Dehors il avait commencé à neiger à gros flocons. Malgré l'intervention du portier, inquiet de son état d'alcoolémie, il démarra son engin et s'élança. Mais à peine avait-il fait cinq mètres qu'il se vautra dans les containers et les sacs poubelle. Qu'à cela ne tienne, il se releva et bientôt le bruit chevrotant de sa mobylette se perdit dans la neige qui tombait de plus en plus dru. On ne le revit jamais, ni au Garage, ni dans les estives...