baes-02-10-13-36

 

Bonsoir à tous,

L'attente aura été longue, fébrile, et les promesses d'averses souvent non tenues. Hier après-midi localement, dans le courant de la soirée ou en fin de nuit plus assurément, les lourds cumulonimbus échafaudés par la chaleur effrontée de ces dernières semaines ont fini par se délester de leurs tonnes d'eau sur nos contrées.

Alors que la dernière pousse, celle-là même qui donna à 2013 de passer en quelques jours du statut d'année fongique sinistrée à celui d'un millésime d'excellence, livre ses derniers sujets dans les bois et que les prévisions météo à moyen terme semblent rivées sur une longue période de temps ensoleillé et de températures oscillant entre 20 et 25 degrés, ce nouveau choc thermique doublé d'un apport hydrique significatif, autorise tous les espoirs en une nouvelle pousse d'envergure, de nature à propulser l'exercice dans l'exceptionnel...

Quoi qu'il advienne, 2013 restera dans nos mémoires comme une des rares années fongiques qui aura su se dépêtrer de conditions climatiques totalement hostiles pour déjouer à la grande saison le cours d'une histoire qui à beaucoup semblait déjà écrite...

Adishatz...