Après que les Wisigoths ont accompagné la lente agonie puis l'effondrement de l'ère romaine, du début du VII° siècle au X° siècle, les terres sises au sud de la Garonne connaissent une période transitoire mais fondamentale. Les Basques ou Vascons, ceux-là même que les Romains avaient confinés dans quelques réduits des Pyrénées Occidentales, se réapproprient un territoire que leurs ancêtres avaient dominé depuis la protohistoire. Quoique leur apport culturel fût moindre que celui des Romains, il n'en demeure pas moins que certains traits de la Gascogne médiévale et contemporaine leur incombent. Le statut de la femme Gasconne et en tout premier lieu Béarnaise (Fors de Béarn) est celui très enviable pour l'époque médiévale de la femme Basque : la femme Gasconne était en droit l'égale des hommes, elle avait droit d'héritage sans aucune distinction ni même restriction d'âge ou de quelque autre nature, elle avait droit de vote dans les "vesiaus" (cours de voisinage en Occitan gascon, sortes de conseil municipal, de quartier ou cantonnal où les aînés, "cap de casa", garçon ou fille, représentant chaque famille débattaient et votaient des décisions de proximité). (Cf mon article en gestation sur le Système Familial Pyrénéen). En outre elles étaient maîtresses chez elles et pouvaient exercer des fonctions politiques, y compris le pouvoir royal, au même titre que les hommes. En Sorbonne au XVI° siècle on s'évertuait encore à faire admettre scientifiquement que la femme ait une âme.

Les Basques furent bien accueillis par une population qui sentit d'emblée une parenté commune mais leur civilisation présentait des lacunes. Ainsi, leur langue ne connaissant de tradition écrite qu'après la Révolution Française, au Moyen Âge, comme ils tendaient déja à refluer vers les Pyrénées, ils furent contraints de recourir, pour leurs textes juridiques, administratifs et officiels, à la Scripta Bearnesa de leurs frères ennemis béarnais et gascons, l'occitan médiéval étant devenu la première tradition écrite en Europe après le latin. En outre, les Vascons (ou Vascones ainsi que les denommèrent les romains, le V se prononçant alors comme le W de Wales en anglais), habitant la Vasconia, donnèrent par évolution phonétique naturelle du [w] en G ou en B, naissance à deux noms, celui de Basque d'une part, et de Gascon d'autre part, attestant par là-même linguistiquement l'existence d'un seul et même peuple gascon ou basque que seule une lente bifurcation linguistique a pu séparer.

Le riche apport culturel et structurel des Romains (union de peuples fragmentés, organisation politique de la cité, essor économique, nouveau savoir-faire dans les constructions, apprentissage de la vie en communauté, émergence d'une sensibilité artistique et acquisition d'une langue uniformisatrice) combiné à la sensibilité Basque (respect et droits de la femme, recherche d'une certaine indépendance d'esprit) conférèrent à la Gascogne un prestige et une spécificité entretenus par des atouts non-négligeables. Aussi ce territoire durablement à la pointe des idées novatrices eut le mérite de mettre en pratique les principes qu'il avait lentement élaborés : les nobles y avaient des devoirs, notamment celui de respecter leurs sujets et n'hésitaient pas à mettre la main à la terre car le travail des dignitaires n'était aucunement considéré comme rabaissant. La Gascogne ne suivit qu'avec réticence et très tardivement les soulèvements de la Révolution Française. Modéré depuis la Préhistoire, pacifiste malgré son exhubérance, cultivé par les siècles de romanisation, l'authentique paysan Gascon goûte fort peu les grandes idéologies qui ailleurs peuvent transcender les peuples rarement pour le meilleur mais plutôt pour le pire et se réfugie dans un radicalisme inhérent aux gens de la terre, qui savent que les idées restent les idées et que si le champ n'est pas labouré, ensemencé, soigné et récolté, l'hiver ne sera que famine et désolation.

Parties

I Introduction

II La Gascogne. L'Aquitaine de la Préhistoire au premier âge du fer

III La venue des Celtes

IV La conquête romaine en Gascogne

V La romanisation de la Gascogne

VI Vers la fin des temps romains

VII La reconquête des Basques et la naissance la Gascogne

VIII Et nouste Bearn dans tout çà