De la préhistoire à la fin des temps Romains

César fut le premier à prononcer le nom d'Aquitania, il la décrivit comme troisième composante de la Gaule. Strabon1, 70 ans après, témoin des réformes administratives d'Auguste, sur les traces de Poséidonios d'Apamée2 qui traversa le sud de la Gaule avant César, va mettre en évidence la différence entre Aquitains et Gaulois. "Les Aquitains différent de la race Gauloise par leur aspect physique, par leur langue et ressemblent davantage aux Ibères".

S'agissant du vocable de Gascogne, il est un héritage des temps Mérovingiens, d'une prétendue conquête. Le nom de Vasconia (Gasconia dens les parlers germaniques) apparaît dans l'oeuvre de Grégoire de Tours3 au sixième siècle et s'applique au territoire entre les Pyrénées, la Garonne et l'Océan Atlantique, autant dire une bonne partie de l'Ancienne Aquitaine qui s'étendait alors jusqu'à la Loire. Mais pour les anciens, ce territoire correspond essentiellement à la Novempopulanie (le pays aux neufs grands peuples et aux cités gallo-romaines).

Aussi pouvons-nous nous demander qui étaient ces "Ibères" dont parlait Strabon, étaient-ils d'authentiques Ibères de la vallée de l'Èbre et du levant Espagnol ou bien le conglomérat des divers peuples Celtes, Vascons, Ibères qui coexistaient en Espagne. Son oeuvre dissocie l'ethnie de la langue Aquitaine qui en dépit d'un morcellement politique a toujours uni ces peuples. Selon les linguistes d'aujourd'hui, cette langue sujette à polémiques serait très éloignée de l'Ibère et, ancêtre du Basque, s'enracinerait dans de très vieux parlers préhistoriques des deux versants des Pyrénées mais aussi plus au nord et sur tout ou partie de l'Ibèrie. On en trouve la signature dans quelques toponymes : Elimberis (Auch / Gers), Illiberi (Elne / Pyrénées Orientales) et au sud de l'Espagne Illiberis (Grenade) ; Calagurris (Saint Martory), homonyme des deux Calahorre d'Espagne (Léon / Rioja). L'unité de la langue Aquitaine fut uniquement préhistorique, puis elle se fragmenta et régressa avant même que les Romains eussent refoulé et cantonné les peuples "bascoïdes", derniers Aquitains restés fidèles à leur langue et civilisation dans leur territoire actuel.

Notes :

1 Strabon était un géographe grec né entre 64 et 65 av. J.-C. à Amasée en Turquie et mort entre 21 et 25 ap. J.-C.

2 Poséidonios d'Apamée est un philosophe grec stoïcien né à Apamée en 135 av. J.-C. et mort à Rome en 51 av. J.-C.

3 Grégoire de Tours, né à Riom ou à Clermont vers 539, mort à Tours vers 594, était un historien, évêque de Tours, spécialiste de l'Église, de l'histoire des Francs et de l'Auvergne.

Parties

I Introduction

II La Gascogne. L'Aquitaine de la Préhistoire au premier âge du fer

III La venue des Celtes

IV La conquête romaine en Gascogne

V La romanisation de la Gascogne

VI Vers la fin des temps romains

VII La reconquête des Basques et la naissance la Gascogne

VIII Et nouste Bearn dans tout çà